Démocratie participative et engagement à l’université

Budget participatif étudiant une expérimentation inédite dans le monde de l’enseignement supérieur

Associer les citoyens aux processus décisionnels de leur collectivité

La participation des citoyens à la vie de leur collectivité constitue une volonté grandissante dans nos sociétés contemporaines. En 1989, la ville de Porto Alegre au Brésil a initié le tout premier budget participatif, qui avait pour objectif de permettre aux citoyens d’affecter une partie du budget de leur collectivité à des projets d’investissements. Ce mode de participation original a ensuite été exporté et utilisé par de nombreuses collectivités (Paris, Rennes, Grenoble, etc.) sensibles à l’amélioration de la participation des citoyens dans le processus décisionnel.

… Et à l’université ?

Les établissements d’enseignement supérieur constituent des espaces de vie à part entière. À l’université de Tours, ce sont 27 OOO étudiants, 2 5OO enseignants chercheurs et personnels qui se côtoient, ce qui équivaut à une ville de taille moyenne. Cette volonté grandissante des citoyens de participer aux décisions d’une collectivité touche aussi le monde universitaire.

Les étudiants sont trop souvent perçus comme de simples usagers de l’université, plutôt que comme des acteurs de leur vie de campus. Leur implication dans la vie de l’établissement se résume trop souvent aux élections étudiantes, dont le taux de participation ne cesse de diminuer. Il est donc nécessaire de créer de nouveaux espaces de participation qui ont du sens et un impact concret, pour susciter l’intérêt des étudiants.

Ce souhait de mettre en œuvre des formes de gouvernance inclusives et novatrices au sein des établissements d’enseignement supérieur est de plus en plus fréquemment formulé par les pouvoirs publics. Ainsi,

  • La loi Égalité et Citoyenneté incite les collectivités publiques à associer davantage les jeunes à l’élaboration des politiques publiques (article 54).
  • Le Plan national vie étudiante (PNVE), présenté le 1 er octobre 2O15 par le Président de la République en présence de Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et de
    Thierry Mandon, Secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, encourage les établissements à se lancer dans cette dynamique à travers la mesure n°3O :

    « Le développement des démarches de “co-construction“ des politiques de vie étudiante au niveau des établissements sera facilité par la mise à disposition d’un outil numérique dédié sur les espaces numériques de travail (ENT) des établissements. »

Le budget participatif étudiant : une solution adaptée et efficace

Pour la toute première fois dans le monde de l’enseignement supérieur, l’université de Tours, en partenariat avec le réseau Animafac, se lance dans l’élaboration d’un budget participatif étudiant.

Les objectifs sont multiples :

  • Favoriser l’émergence de projets voulus par les étudiants ;
  • Donner un pouvoir décisionnel direct aux étudiants, qui n’ont habituellement que peu d’influence dans la vie de leur établissement ;
  • Permettre aux étudiants de mieux saisir le contexte dans lequel ils évoluent en organisant une pédagogie sur les dépenses ;
  • Mettre en place des formes de gouvernance inclusives et novatrices au sein de l’université.

 

Posted in A la Une.

Laisser un commentaire